Origine de l’initiative

En Europe, le concept de « zéro accident » a pris de l’ampleur dans les années 1990 dans le cadre du développement de stratégies politiques en matière de sécurité routière. La Suède était un des premiers pays à mettre ce concept officiellement en place dans sa politique de sécurité routière et en utilisant pour la première fois la dénomination de « VISION ZERO ».

Au Luxembourg, le Ministère du Travail et de l’Emploi, l’Association d’assurance accident (AAA), l’Inspection du travail et des mines (ITM), l’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL), le LCGB et l’OGBL avaient signé, en 2003, une déclaration commune visant la promotion de la sécurité, de la santé et du bien-être des travailleurs. Ce plan d’action de lutte contre les accidents du travail portait sur les années 2003 à 2007.

Les principaux objectifs fixés par rapport à l’année 2002 étaient la réduction substantielle du taux de fréquence des accidents du travail et de trajet (10,66% en 2002) et le renversement de la tendance du nombre croissant des accidents de trajet (5.689 en 2002). Alors que ces objectifs avaient été atteints en 2007, les chiffres de 2014 montrent qu’ils ont depuis lors été largement dépassés. En effet, le taux de fréquence des accidents du travail et de trajet est tombé à 5,37% et les accidents de trajet sont descendus à 3.516 cas en 2014.

Malgré le fait que le taux de fréquence des accidents du travail (nombre d’accidents reconnus * 100 / nombre de travailleurs-unité) a connu une baisse significative tout au long des dernières années, passant de 27,44 en 1960 pour atteindre 5,37 en 2014, tous secteurs confondus, il se maintient à ce niveau depuis 2011.

En 2014, lors du congrès mondial de la sécurité et de la santé au travail à Francfort, l’Association internationale de la sécurité sociale (ISSA) a repris le concept de VISION ZERO, tout en l’étendant aux accidents liés au travail.

En mars 2015, au Luxembourg, tous les membres du Gouvernement ont signé une Charte nationale de la sécurité routière en vue de contribuer à la réalisation de l’objectif européen de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes européennes et de diminuer le nombre des blessés graves d’ici 2020. Suite à ce plan d’action, également connu sous la dénomination « Vision Zéro », l’Union des Entreprises Luxembourgeoises et son Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR) ont conclu le 1er octobre 2015 un accord de partenariat avec le Gouvernement en matière de prévention des accidents de la route liés au travail.

En mars 2016, la Charte nationale VISION ZERO pour la promotion de la sécurité et de la santé au travail a été signée par les partenaires nationaux à l’occasion de la 10ème édition du Forum de la sécurité et de la santé au travail, en présence de Leurs Altesses Royales le Grand-Duc Héritier et la Grande-Duchesse Héritière. La VISION ZERO est une stratégie nationale de prévention en matière de sécurité et de santé au travail qui a trouvé un consensus au niveau mondial.

L’Association internationale de la sécurité sociale (ISSA) a lancé en septembre 2017 la campagne mondiale Vision Zero Global. Les initiateurs de la stratégie nationale VISION ZERO (AAA, UEL, INDR) sont également partenaires officiels de cette communauté globale.

 

Documents

Charte nationale VISION ZERO

Sujets liés

Stratégie nationale

+

Forum SST 2016

+

World Congress on Safety & Health at work 2017

+